Rechercher
  • quoc hoa doan

Mission Lampions Juillet 2011

I. 14 au 19/07/2011 Hôpital de district Y Yên, Nam Dinh


Le chauffeur nous attend à l’aéroport de Hanoi avec Dr Phuoc de l’ESF de Huê, arrivée la veille ; on récupère My Linh qui débarque du vol HCM-Ha Noi, puis en route pour Nam Dinh.

Logement dans un nouvel hôtel au centre de Ninh Binh, propre et confortable, près du marché. Les frais seront pris en charge par l’hôpital.

Nouvelle maternité : les locaux sont propres et aérés ; le courant n’est pas toujours très stable ; les toilettes sont déjà bouchées. La salle d’accouchement est vaste et propose 2 lits en aluminium classique ; le poste d’accueil du nouveau né semble complet ; nous avons proposé par la suite d’installer un rideau de séparation des 2 postes d’accouchement et des stores sur les fenêtres pour pouvoir aérer la pièce. Les salles de travail sont occupées, le monitoring fonctionne mais n’est pas systématique. Les chambres sont remplies à l’étage mais il manque des lits. La salle de néonatologie est fonctionnelle avec 2 couveuses, un berceau de photothérapie (Lampions), la table d’accueil du nouveau né équipée et le meuble de matériel ainsi que le réfrigérateur Humaia (qui a pris des rides).

Nous faisons la visite et examinons les enfants  avec Dr Vinh gynécologue et les sages femmes. Dr Vinh réitère  aux Lampions sa demande de formation en chirurgie gynécologique sur Huê’.

Nous faisons une formation pour le Neopuff au personnel de la maternité puis à celui de la pédiatrie. Les protocoles sont établis et traduits en vietnamien avec l’aide du Dr Phuoc et de My Linh concernant les couveuses, la photothérapie, le suivi en post partum, le transport du nouveau né, et l’utilisation du Neopuff.

Une discussion a eu lieu avec le Directeur, les gynécologues et les pédiatres pour aboutir à un accord de principe sur la formation du personnel de la pédiatrie sur place et au CHU de Huê’ avec le soutien des Lampions. Les compétences acquises leur permettront de prendre en charge les nouveaux nés de la maternité, en salle de néonatalogie ou en salle d’accouchement en cas de complications. Ces situations sont actuellement gérées par les gynécologues ou les sages femmes déjà en surcharge de travail.

Dr Phuoc aidera à organiser les séjours de formation du personnel de pédiatrie de Y Yên sur Huê’. J’ai rencontré le Chef de service de pédiatrie de Huê, Dr Tuân’, qui est entièrement d’accord pour les accueillir sans frais. Le coût du transport et de la vie évalué pour un mois s’élèverait à environ 300 euros par personne.

Nous avons également passé du temps dans la salle de jeu avec les enfants. Elle est jolie, les jouets sont peu nombreux ; il y fait très chaud ; les enfants semblent heureux ; les parents aussi. La télévision de la salle de jeu fait le va et vient entre celle-ci et … le bureau des médecins de pédiatrie !


II. 19 au 23/07/2011 ESF Huê, Ecole Supérieure de Santé


Le taxi de l’aéroport nous dépose dans un petit hôtel réservé par Mlle  Ni, Le Thanh-Thao au 33 Nguyên Truong Tô, tout près de l’église Phu’ Cam ; il se trouve du coup à un pont et 5 minutes à vélo de l’ESF : très agréable et bien placé.

Le programme prévu est commencé d’emblée le lendemain ; les élèves ont fini leurs examens, avancés d’une semaine et seront en vacances après notre session.

Les cours se succèdent avec les TP, les ateliers, et les contrôles QCM le dernier jour. Le contenu a été allégé pour mieux s’adapter au niveau des élèves de 1ère année, cette année.

Dr Phuoc et Dr Uyên ont également fait quelques cours en dehors des traductions simultanées habituelles.

Une cérémonie de clôture des sessions de 2011 est organisée avec la direction et toutes les élèves en uniforme après le dernier contrôle. Les attestations sont remises aux représentantes après le discours de remerciement de la chef de promotion ; nous avons également remis officiellement le matériel pédagogique aux enseignants de l’ESF de Huê’ : mannequin, matériel de réanimation, aspirateur…

Au bilan avec le staff, le directeur Dr Hùng évoque toujours la pédagogie qui les intéresse beaucoup et encore, l’interactivité, la réactivité de l’enseignant entraînant celle de l’élève, la proximité… Il demande donc une rallonge de la convention de coopération à l’association.

Dans le cadre aussi de cette coopération, ils sont prêts à accueillir les élèves infirmiers stagiaires de l’IFSI Valence dans le département infirmier de l’Ecole Supérieure de Santé de Huê’. La venue du Dr Phuoc à l’ESF de Nîmes (2012) signe un début de coopération inter établissement pour des échanges ultérieurs d’enseignants et d’élèves. Les contacts seront pris avec l’aide des Lampions pour les 1ers liens avec les responsables IFSI Valence et ESF Nîmes.


III. 25 au 30/07/2011 et du 08 au 11/08/2011 Institution Thiên An


Un gros programme nous attend à Thiên An. Mais ce sont surtout les enfants qui nous guettent sur le chemin de terre le long du canal, même sous la pluie. Je les entends encore redemander à chaque soir:

Question : « Bac’ Hoà, ngày mai mình làm gì ? »

(Oncle Hoà, c’est quoi le programme de demain?)

1. Coutures des poupées

Nous sommes aidés par une couturière de Can Tho et de sa fille Thanh, bénévoles recrutées à côté de chez Net. Chacun veut sa poupée ; les modèles sont dessinés, échangés, recopiés en plus grand, plus sophistiqués et la vieille Singer semble fumer tellement Thanh écrase la pédale.

Réponse : demain on en fera de plus jolies !

2. La construction du « cajon » (caisse de percussion)

Pas simple de rassembler, bois, colle, vis, tasseaux… encore moins simple d’essayer de ramener tout cela sans l’aide du tricycle du paysan-transporteur du coin, payé 50 000 VND !

Enfin nous pouvons commencer à décortiquer les plans, découper les plaques avec une scie sauteuse fraichement acquise, percer les tasseaux… petits et grands, toute l’équipe s’active, même Mme Yên la directrice, jusqu’à la dernière touche : la corde de guitare suspendue pour les vibrations. Le lendemain le 2ème cajon aura été construit par les enfants de Thiên An tous seuls ! il portera le nom des Enfants d’Abord !

Réponse : demain on apprend les 1ers rythmes !

3. La musique

Sillonner les magasins de HCM et de Can Tho, négocier les prix et obtenir un choix correct de 2 guitares, un clavier (+ 1 déjà sur place) et quelques outils rythmiques (maracas, cordes), nous sommes fiers de l’équipement amené. Surtout devant le regard ébahis des enfants.

Il fallait ensuite définir la liste des participants, des « guitaristes », des « percussionnistes », des « pianistes »… potentiels ! Leur promettre des cours avec un professeur du Centre Culturel de Can Tho qui viendra sur place pour des cours. Nous les avons trouvés heureusement à la fin de notre séjour pour un projet de 2 ans dont le coût s’élèvera à 550 euros/an. Les premiers accords sont appris, les airs simples mémorisés, les doigts sont déjà endoloris !

Mais le programme est écrit, les paroles sont recopiées sur le grand tableau, et les crêpes seront prêtes ! La grande fête nous attend.

Réponse : demain, on chantera !

Réponse : demain, on fera  des dessins pour décorer.

Réponse : demain, répétition générale !

Réponse : demain, ce sera la grande fête !

4. Salle d’activité et dortoirs des grands

Le propriétaire du terrain de Thiên An vient d’annoncer la récupération du terrain, laissant à l’institution la moitié sur laquelle se trouve déjà la construction actuelle. Les projets dessinés par les Enfants d’Abord en mai 2011 doivent donc être modifiés.

La direction souhaite regrouper le projet sur la partie ouest de la maison existante ; leurs arguments : meilleure utilisation de l’espace restante, surveillance plus facile des activités pour les responsables et enfin préservation d’une zone de verdure en plein air de l’autre côté, au sud est.

Nous avons fait l’intermédiaire de discussion pour les EDA et la direction de TA, en essayant de comprendre les arguments des uns et des autres, de respecter les traditions de matériau, d’équipement ou de construction locale, sans oublier l’espace vital ; il fallait aussi tenir compte du coût final du projet. Un plan d’architecte local est dessiné avec un devis global. Deux  devis comparatifs sont demandés. Le tout est ramené dans un dossier que nous remettons au bureau pour transmettre aux Enfants d’Abord.

Réponse : après la réunion du bureau des EDA début septembre ; Mme Yên l’attend impatiemment (la tradition veut qu’on évite les constructions en fin d’année).

5. Les perles et colliers

Toujours un grand succès! My Linh et son équipe reviennent épuisées le tout dernier jour mais encore plus heureuses que les enfants, je crois !

Réponse : Mais… demain nous seront partis…


Doàn Quôc Hoà

0 vue

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !

  • Facebook
  • Instagram

Copyright © 2019 Association Les Lampions Tous droits réservés.