Le Viêt Nam

30 ans de guerre continue, le Japon, la France, les Etats Unis d’Amérique ont pleuré leurs enfants tombés sur la terre du Viêt Nam.


Les Vietnamiens aussi.
 

Deux fois plus de bombes que durant la deuxième Guerre Mondiale ! Le napalm, les défoliants, les armes chimiques, les mines antipersonnelles font encore des victimes des décennies après la fin des conflits. Les infrastructures laminées, l’agriculture inexploitable, l’industrie en déroute, une politique inadéquate, ont plongé le pays dans une décennie de souffrance et de famine, après la réunification en avril 1975, aggravée par les conflits locaux avec le Cambodge et la Chine. La population a connu une explosion démographique depuis la fin de la guerre et frôlera bientôt les 80 millions de vietnamiens, avec près de 40% d’enfants de moins de 15 ans.


Et comme d’habitude, parmi les victimes, l’enfant constitue le maillon le plus fragile au bout de la chaîne.

L’ouverture économique du Viet Nam depuis les années 90, la levée de l’embargo américaine en 1994 ont permis de gros progrès dans la reconstruction du pays. Les aides venues de l’étranger ont poussé à moderniser les infrastructures. Les investissements de multinationales ont remodelé le visage du pays, et les Vietnamiens rêvent alors du modèle occidental.
Mais les écarts sociaux s’aggravent inévitablement et plongent les catégories déjà défavorisées dans une situation encore plus précaire: malnutrition infantile, maladies infectieuses, difficultés d’accès aux soins, absence de scolarisation, sont malheureusement encore trop fréquentes, surtout dans les régions éloignées, et notamment au sein de certaines ethnies minoritaires.


C’est vers ces régions que l’association Les Lampions oriente son action.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !

  • Facebook
  • Instagram

Copyright © 2019 Association Les Lampions Tous droits réservés.