top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurLes Lampions

Les pieuvres (Joëlle)



Novembre 2023, il s’en est fallu de peu pour que je ne parte pas, mais finalement, après des désistements, c’est un grand Oui de ma part pour ce baptême humanitaire…


Vanessa se joint à moi et j’en suis ravie, sa présence donne du sens, vu qu’elle a été ma tutrice il y a 22 ans… Les soins de développement sont au cœur de notre pratique. Vanessa et moi, y sommes très sensibles dans notre pratique quotidienne, nous travaillerons pour transmettre les points essentiels lors de cette mission. Etant bénévole dans notre service pour faire le lien avec les associations œuvrant pour la prématurité, il me parait évident de faire un appel au don matériel afin de mettre un peu de moi, de nous. L’élan fut rapide et fructueux ! J’ai été très touchée par cette générosité réactive…

Et c’est ainsi que les pieuvres sont arrivées en grande quantité par les dons de diverses associations* : Petit bout de fil, Les Tricoteuses Tendres Partages, Les Tricopines, Amis Sans Frontières ! C’est l’occasion de les remercier et également Tatabobosling, Mtonportage, Petite Mangue Portée, E.d.e.n., Lansinoh et Mamie Gurumi ! Merci pour les mascottes Mélodie et Madeleine qui nous ont accompagnées ! Des couvertures de transfert tricotées, du petit linge, des langes, des angelines (deuil périnatal), des doudous, des moyens de portage, des tire-laits et des pieuvres ! Un réseau tentaculaire se met en place, ce qui me plaît et me réjouit !


Cet animal qui habite la mer n’est pourtant pas spécialement ravissant d’un 1er abord et pourtant des créatrices ont su donner un autre aspect à cet octopus en les crochetant de leurs mains… Après le fond des mers, cette mère tentaculaire vient se glisser auprès des bébés malades dans leurs incubateurs pour veiller sur eux comme sur sa progéniture…


Alors oui, il a fallu leur trouver une place dans ces valises, qui nous ont beaucoup préoccupées pendant toute cette mission… Les pieuvres ont une incroyable capacité de camouflage et d’adaptabilité ! Elles ont su trouver leur place malgré leur nombres…permettant aux scopes, néopuff et saturomètres d’être calés et protégés des éventuels chocs du voyage !


Quelle idée de proposer un animal pas très attrayant aux bébés malades ? Ses tentacules permettent aux enfants de s’accrocher à défaut d’arracher fils et tuyaux médicaux, elles rappellent le cordon ombilical dans le milieu intra utérin qu’il connaît si bien, elles rassurent, réconfortent. Elles font le lien entre l’intra et l’extra utérin, de l’eau à l’air, entre l’enfant et ses parents, sa famille… Elle ne sauve pas certes, mais c’est un fort symbole de protection, de persévérance, un élan d’humanité donnant du courage face à cette épreuve difficile.


Les pieuvres dans les services de néonatalogie vietnamien et pourquoi pas ? Je n’ai pas besoin de mettre des mots sur l’accueil des pieuvres par le personnel soignant ! Cette photo suffit à voir l’attrait qu’elles ont suscité ! Même Hoa, peut-être pas très convaincu au départ par cette proposition, rayonne sur cette photo !


Les pieuvres ont aussi fait des heureux à l’orphelinat de Thien An ! Ces octopus ont permis de briser la glace des premiers regards, et les chocolats aussi !!! Cette journée restera gravée, chargée d’émotions, je garderais le doux souvenir d’une mélodie de guitare massant les petits pieds de ces enfants sans ancrage tout en transmettant à Marie, étudiante en médecine un protocole de réflexologie plantaire, ce moment suspendu ne me quittera jamais ! Merci Hoa, Merci Vanessa ! Et malgré tout, la sensation, en quittant l’orphelinat, que cette journée auprès d’eux n’est qu’une infime goutte d’eau, toute petite sur leur vécu à Thien An… Notre infime goutte d’eau de Colibri !

De petites graines seront-elles semées avec ces pieuvres au Vietnam… Donneront elles naissance à de nouvelles pieuvres locales ? Je n’en doute pas ! J’ai le même espoir avec les moyens de portages distribués à Can Tho et Huê.


J’ai été très touchée par les dernières nouvelles de Oanh, une organisatrice hors pairs, d’une gentillesse extraordinaire, aux milles qualités…donc rapidement après notre retour, elle nous apprend qu’un bébé de 10 jours a été laissé devant les portes de l’orphelinat. Elle nous fait part, un mois après, d’un temps de jeu avec une pieuvre qui lui a été donné par une adolescente de l’orphelinat ! Ce petit garçon a un magnifique sourire malgré son abandon…


Les pieuvres feront leur chemin du fond des mers aux réminiscences des mères accompagnant de ses tentacules les plus belles résiliences.


Cette mission ne s’est pas déroulée exactement selon l’agenda prévu. Nous n’irons pas à Vi Thanh pour des raisons administratives inconnues de dernier moment. Je découvre un fonctionnement dont nous n’avons pas l’habitude. J’apprends de ce moment où la frustration et la déception me saisissent. J’apprend aussi de l’expérience de Hoa et de Françoise, mais surtout de leur philosophie. Le chemin continuera positivement quoi qu’il en soit ! De la résilience toujours !


Qu’ai-je alors retenu de cette mission ?


L’accueil chaleureux et la chaleur tout court ! ah ! Mes jambes s’en souviendront !

Le respect de l’humain, même au milieu de milliers de scooter ! Oui mon 1er étonnement : la circulation ! Il faut y être pour l’expliquer ! Différentes émotions se mélangent : peur, stupéfaction, mais admiration aussi voyant ce ballet harmonieux sans aucune accroche avec si peu de règles !

La joie de vivre des vietnamiens vivant dans un pays où rien n’est vraiment facile comme ne laisse croire leur sourire omniprésent.

Leurs conditions d’hospitalisation m’ont fait prendre conscience de la chance des nôtres dans notre service, dans notre pays. Ils luttent pour voir leur enfant plus de 30 minutes par jour, nous avons des parents qui laissent leur enfant délibérément, sans prendre de nouvelles parfois… Nos hôpitaux financent matériel de soin, d’hygiène, gîte et couverts, ils doivent fournir lait infantile, couches, payer le cathéter qui permettra à leur enfant d’être soigné s’ils le peuvent, dormir à même une natte sur un sommier sans matelas, à 5 couples dans la même pièce sans climatisation et surtout sans un mot d’ingratitude ! Cette réalité me bouleverse et des larmes s’échapperont…


Mais cette mission, c’est aussi de la générosité partagée ! Dons de matériels mais aussi dons pécuniers… Grâce à la motivation du Maire de Le Bosc, Jérôme Valat, nous avons mis en place une cagnotte Leetchie, qui nous a aidé à financer personnellement une partie de ce voyage, et aussi permis de faire un don pécunier à l’association des Lampions ! Quelle magnifique surprise en voyant le nombre de participations, pour un montant total de 3500€ ! Un grand MERCI à tous ! La plus belle des reconnaissances pour nous puéricultrices, lorsqu’on découvre les dons de parents que nous avons eu en soins et aussi de collègues de travail et ami.e.s ! Merci pour votre soutien ! Cela donne tellement de sens à nos actions et à notre métier ! Merci à Sportifs de Cœur, l’Amicale du CH Béziers, Soroptimist Béziers, pour leur généreux soutien également !

Il reste tant à faire encore dans ces services pour améliorer les conditions de soins, de vie et de survie des enfants et de leurs parents, il y a des images de bébés intubés qui ne me quitteront plus. Mais chaque mission permet de faire un pas en avant ! J’ai apprécié d’observer à Huê les traces laissées par mes consœurs quelques années plus tôt en soins de développement ! J’ai été tellement heureuse de voir la volonté de chacun pour avancer. Cette semaine d’immersion, non réalisée à Vi Thanh, restera le manque le plus important pour moi ! Je ne regrette pas le temps passé à la formation de réanimation, si nécessaire, auprès des différents professionnels de santé de Can Tho, d’autant plus avec toi Bettina…Tu vas tant nous manquer en service ! Heureuse d’avoir pu partager cette mission avant ton départ en retraite.


Merci Dr Thi « Kikibusss », Marie, et tous ceux qui nous ont si bien accueillies. Xin chào à la grande famille de Hoà à Cân Tho, Tini, Net, Tao et cam on pour tout !


Je terminerais par un petit mot pour toi, tout ceci n’aurait pas eu le même sens sans toi, Vaness ! Nous savons à présent que nous sommes compatibles pour le quotidien et que nous dormions très bien l’une à côté de l’autre ! Hâte de reprendre le chemin d’une mission avec toi ! Qui sait ? Tu vas vers d’autres horizons aujourd’hui, mais nous nous retrouverons toujours pour un Môt Hai Ba !


Merci à Hoa et Françoise pour votre accompagnement quotidien, votre temps et enthousiasme pour nous faire découvrir les milles couleurs et saveurs de ce pays ! Je salue votre courage pour perdurer depuis tant d’année, pour toutes ces actions et heures de formation Réa Néonat !


Ce pays déborde et transpire l’humain mais dans la discrétion et la pudeur. Le Vietnam est un pays généreux même si les conditions de vie ne sont pas toujours là, la leçon de vie se trouve ici même, se contenter de peu pour être heureux, la richesse est au fond de soi et au contact des autres ! L’humilité sera pour moi le sentiment le plus juste pour parler de ce pays ! Merci Vietnam !


Joëlle


Pour consulter le bulletin d'activité de la mission d'Avril 2024 (Bulletin n° 40), cliquez ici.


*L’association PPSC, n’a pu répondre présent et nous le comprenons car la demande des hôpitaux français, et surtout le cahier des charges très exigeant de l’association PPSC, fait que la production et la validation est au compte-goutte. Jacqueline Vandrebeck, présidente de l’association veille sur ses ambassadrices à travers toutes la France afin que le cahier des charges, très précis, soit respecté. Merci à Pauline Codina, notre ambassadrice pour son précieux travail !

26 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page