Rechercher
  • Les Lampions

D’Hanoi à Can Tho via Hué et Nam Dinh

Les intempéries (froid, pluie) du nord n’arrivent pas à amoindrir notre optimisme naturel : nous avons participé à des cours à l’école de sages femmes de Hué avec des étudiantes frigorifiées malgré doudounes et écharpes.


L’achat imprévu mais indispensable de pulls et gants a évité un refroidissement fâcheux.


Nos amis musiciens jouèrent sans flancher avec des vêtements chauds, en extérieur pour l’inauguration de la salle de jeux de Y’Yen.


Heureusement par la suite nos rencontres empreintes de franchise et de confiance débouchent sur des projets innovants et hardis bousculant quelque peu mes faibles réticences et réserves timorées de président d’association. Mais les réalités criantes, les convictions de nos partenaires et nos envies d’entreprendre aboutissent à signer dans la bonne humeur des engagements mutuels originaux à l’école de sages femmes et à l’Hôpital pédiatrique de Nam Dinh.


Notre passage à Hanoi nous permet, malgré l’humidité qui rend le froid plus pénétrant, de laisser un dossier de mise à jour de nos activités pour l’ambassade de France. Dans la foulée, nous récupérons notre livret d’autorisation de travailler au Viet Nam au siège du PACCOM- organisme gouvernemental vietnamien qui coordonne et contrôle les activités des ONG.


Je prends plaisir à ce type de mission, rapide, souple et donc efficace. Nous avions avec My Linh et Hoà un calendrier serré et nous l’avons respecté.


Nous inaugurons le vol direct Hanoi/Can Tho nous dispensant ainsi d’une trentaine d’heures de train !!! Nos équipements nordiques deviennent subitement inutiles, nous les troquons volontiers contre chemisettes et tongs.


A Can Tho, nous retrouvons nos deux sites de missions :


- Tuong Lai, centre pour jeunes handicapés, où nous n’arrivons pas à trouver le bon tempo. Nous pensions apporter des réponses à la prise en charge des enfants lors de notre première mission avec des personnels qualifiés et expérimentés. Malgré une relation confiante avec la directrice nous avons de grosses difficultés à mettre en place un suivi efficace. Manifestement des contraintes administratives voire politiques inhibent les responsables et bloquent tout projet immédiat. Toutefois nous restons joignables…


- Le Centre de Protection de l’Enfance Thien An à 15 minutes de la ville à moto et 10 minutesLes responsables de Thien An en barque motorisée focalise notre attention depuis 2009 (Robert, My Linh). L’établissement est une maison à caractère éducatif et social qui accueille depuis 2004 des enfants et adolescents défavorisés (orphelins, familles déficitaires…). Au Viet Nam, la famille est un des piliers de la société, quand il y a absence ou défaillance de celle-ci c’est dans ces lieux que l’enfant apprend à se reconstruire, à exister.


- Au-delà d’une aide financière de fonctionnement nous projetons, en accord avec Yen la responsable, la réalisation d’un lieu de création et d’expression. Nous allons leur permettre d’extérioriser leur imagination, leurs rêves, à travers des activités polyvalentes assurées par des animateurs locaux ou occasionnels.


Apporter ces dimensions d’aspiration, d’utopie c’est bien ce qui nous renforce dans notre désir d’aide, de partage et d’accompagnement.


La prochaine mission à Thien An aura lieu en mai en collaboration avec l’association « les enfants d’abord », des amies avec qui nous avons déjà collaboré.


A suivre donc…


Bernard Astruc

1 vue

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !

  • Facebook
  • Instagram

Copyright © 2019 Association Les Lampions Tous droits réservés.